Fabrique de Weebs

Par

minutes

A quel point souhaitez-vous donner du sens à ce que vous faites ? Quand nous avons lancé ce site, Gaeko s’est pas mal tracassé sur la posture que devait prendre Concursio. Il s’agissait de donner une demeure à son podcast avec Yam (aka Maitre Griffou), la WeeBBC, mais de viser aussi d’autres projets avec d’autres personnes. Il fallait donc jongler entre 2 contradictions : pouvoir parler de ce qui nous plait mais avoir en même temps un site identifiable et agréable.

Coucou, ici Poyjo. Pour mon premier article je souhaitais donc vous parler des gens et des choses qui ont traîné dans nos têtes au cours de la création du site mais aussi bien sur, ce qui adviendra ensuite. Ici on est une bande d’amateurs, on aurait pu triturer longtemps pour un résultat peu convenable mais au regard de nos dernières années sur internet notre objectif était relativement simplement : aller droit au but même maladroitement, angoisser aussi peu que possible et donner l’occasion à nos créations d’exister en dehors de nos têtes.

Question identité visuelle, il y a parfois matière à écrire longtemps sur la création d’un style et d’un design à part entière. J’ai en tête les nombreux textes de Spotify sur leur façon d’améliorer leur image de marque ou le relooking d’Akata pour leur aventure éditoriale ou encore le redesign du site Plan Tatami, la revue de cinéma de Cptrs_.. Ici on a donc fait beaucoup plus simple. Pour le logo donc, nous avons pris dans nos discussions ce qui faisait le plus de sens pour légitimer le nom d’origine : Concursio, le café issu de la série Flying Witch qu’affectionnent beaucoup Yam et Gaeko. La couleur verte myrte des murs et fenêtres de la véranda fait désormais aussi l’habillage du site. La forme en pomme de la pancarte est aussi celle de notre logo dans laquelle s’encapsule une petite fenêtre.

C’est dans ce même geste qu’a été choisi le slogan : “Véranda sur la culture weeb et ses conséquences”. Il faut là se détacher de la connotation péjorative du terme weeb née sur 4Chan dans les années 2010. Au revoir le caractère embarrassant et ridicule. Aujourd’hui le terme a perdu sa substance, il est davantage porté comme acte de revanche, voire en synonyme d’otaku ou de geek.

L’étiquette désuète du weeb colle bien à nos efforts de cohérence. C’est du bricolage, de jolis prétextes, un bel habillage et un peu de motivation pour cultiver notre envie de produire des choses ensemble. De la même manière, la WeeBBC n’est pas une veille rigoureuse et rapide de l’actualité animation/manga mais l’occasion pour Yam et Gaeko de passer un bon moment en donnant du relief à leurs opinions et à des sujets qui en valent la peine. Ce site vit grâce à ceux qui nous ont un jour inspiré à prendre la parole et écrire. Yam et Gaeko penseront sans doute au Cosy Corner et à NowTech, quand je pense à TechTwo.

Si j’écris ce billet, vous vous en doutez, c’est parce que je rejoins les rangs de Concursio mais je ne suis pas seul. Bientôt, vous pourrez entendre 2 nouvelles voix, Mary et Strangie au sein de projets bien mystérieux. Deux personnes également bien inspirées par des créations comme Rom’Comment et amenées régulièrement à porter les couleurs de leurs fandoms : du futur Rebel Moon, à Iwatobi_fr ou FrIdolish7

Gaeko (🔗)
Sociologue des weebs. J’écris sur ce que j’aime avec une régularité contestable. J’aime les douceurs, culinaires comme culturelles. Mon âme a été corrompue par Love Live mais je vais bien.

Yam (🔗)
Je lis et regarde des trucs tranquillement dans mon coin. J’essaye d’en sortir de temps en temps pour venir vous parler de mon obsession du moment (là ça fait 2 ans que je suis bloqué sur Skip & Loafer)

Poyjo (🔗)
Chroniqueur et auteur en guimauve. Ne me souhaitez pas bonne chance. Je collectionne les tortues, les citrons et les glaces en items porte-bonheur et ça me réussit.

Mary (🔗)
Les seiyuu c’est la vie ! Que ce soit sur Teyvat, dans l’Astral Express, devant un Otome Game ou dans un anime tout est une excuse pour les écouter. En plus de ça, elle ne peut pas vivre sans Spotify et ses playlists préférées.

Strangie (🔗)
Feignasse-Forceuse professionnelle, elle jongle entre ses deux carrières avec la force de caractère d’un Haruka Nanase devant un maquereau. Son ambition est de faire rentrer la saga Free au patrimoine mondial de l’Unesco.

Ensemble, les prochains mois de Concursio devraient être bien animés. Vous me retrouverez bientôt sur des articles techs & weebs avec des incursions furtives sur les podcasts du site. Du côté de Yam et Gaeko, la WeeBBC continue de se chercher une nouvelle approche pour son retour pendant que Strangie et Mary feront leur apparition dans les mois à venir.

Et s’il fallait répondre à la question d’introduction : à quel point souhaitons-nous donner du sens à ce que nous faisons ? Suffisamment pour ne pas être à côté de la plaque, mais à l’aide d’une rigueur un peu bancale, sans prétention pour aspirer à des projets qui nous plaisent avant tout. En espérant que l’équilibre « weebs mais pas trop » attisera votre curiosité et soit un chouette curseur pour de belles découvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *